Une prix Nobel de la paix furieuse d’être interviewée par une «musulmane»

Paradoxe – La prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi s’est emportée après avoir été interviewée par une journaliste «musulmane» qui l’avait interrogée sur les violences anti-musulmanes en Birmanie, affirme Peter Popham, auteur d’une récente biographie sur la célèbre opposante birmane.

Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi est l’égérie des opposants à la junte militaire birmane

Ce comportement serait indigne d’une prix Nobel de la paix, indiquent plusieurs observateurs.

Selon le biographe, la «dame de Rangoun» a déclaré hors caméra, après un échange houleux avec une présentatrice pakistano-britannique de la BBC, Mishal Husain, en octobre 2013: «Personne ne m’a dit que j’allais être interviewée par une musulmane».

Ces allégations sont rapportées dans un article publié sur le site du sérieux quotidien britannique The Independent.

Égérie des opposants à la junte, la militante birmane a souvent été critiquée pour son silence au sujet des violences perpétrées contre les Rohingyas, une minorité musulmane ( 1,3 million) victime de discriminations et de violences en Birmanie, pays majoritairement bouddhiste. Il lui a également été reproché de n’avoir présenté aucun candidat musulman lors des dernières élections législatives.

Celle qui va devenir la nouvelle ministre des Affaires étrangères devra justifier ses prises de position puisqu’elle devra représenter « tous » les Birmans.

Catégorie de l'article:
Pure FLOP
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.