Le nom d’un réseau WiFi sème la panique et cloue un avion au sol

Après un vent de panique et un retard de deux heures, un avion a dû décoller avec 40 passagers en moins…

Une passagère affolée a prévenu l’équipage de la compagnie Qantas qu’elle venait de repérer un nom de réseau WiFi plutôt inquiétant. Intitulé « dispositif d’explosion mobile », il a entraîné un retard de deux heures et le débarquement d’une quarantaine de passagers.

avion-panique

Alors qu’elle venait de s’installer à sa place, la passagère a remarqué que parmi les réseaux WiFi proposés sur son smartphone se trouvait le réseau « dispositif d’explosion mobile », rapporte The West Australian. Elle a informé aussitôt le personnel de bord, qui a avisé à son tour le pilote.

Prenant les choses en main, ce dernier a fait une annonce au micro. « Il disait qu’il y avait un dispositif au nom menaçant dans l’avion et qu’on ne quitterait pas le sol tant que le coupable ne serait pas trouvé », raconte un autre client de la compagnie. Entre temps, cette dernière a prévenu la police fédérale australienne.

Après deux heures, alors que personne ne s’est dénoncé, le pilote a décidé de décoller, expliquant que ce réseau émanait probablement d’une personne se trouvant non pas dans le Boeing, mais dans l’aéroport.

L’avion est finalement arrivé à destination entier, mais avec 40 passagers en moins. Ces derniers ont en effet préférer ne pas rester à bord, estimant que leur vie était peut-être en danger. L’origine de ce réseau reste toujours une énigme.

De stupides plaisantins semblent bien profiter du vent de panique générale.

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure FLOP
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.