Débilitant : L’église du monstre de spaghettis volant reconnue en Nouvelle-Zélande

Sérieux – Une Néo-Zélandaise vient d’être reconnue officiellement comme la première membre de l’Eglise du monstre de spaghettis volant habilitée à célébrer les mariages dans son pays. Elle a expliqué que tout le monde était bienvenu dans ce mouvement religieux « pastafari » fondé aux Etats-Unis.

En décembre, la Nouvelle-Zélande avait reconnu cette Eglise dont les adeptes portent des passoires sur la tête, adulent les pirates et pensent que l’univers a été créé par un spaghetti volant, lui octroyant en conséquence le droit légal de célébrer des mariages, rapporte l’AFP.

 Karen Martyn a été ordonnée « ministeroni », c’est-à-dire officiante chargée de célébrer les mariages.

Elle a nié que son Eglise soit une parodie de religion, expliquant qu’elle offrait à ses adeptes les mêmes opportunités que les autres religions.

Karen Martyn reconnue comme la première membre de l'Eglise du monstre de spaghettis

Karen Martyn reconnue comme la première membre de l’Eglise du monstre de spaghettis

Elle a néanmoins reconnu que l’humour faisait partie intégrante de l’Eglise, qui explique qu’il existe un volcan à bière au paradis, tandis que celle qu’on trouve en enfer est éventée. rien que ça!  Le dieu vénéré par les fidèles est décrit sur le site de l’Eglise comme « un tas de membres en spaghettis avec deux boulettes de viande et une paire d’yeux ».

Les adeptes portent des passoires sur la tête - photo AFP

Les adeptes portent des passoires sur la tête – photo AFP

Comme toutes les religions, cette église farfelue a ses codes : Les pâtes sont « le principal repas saint » des fidèles et la passoire leur couvre-chef traditionnel. Le mouvement est né voici une dizaine d’années aux Etats-Unis pour, selon les apparences, dénoncer le créationnisme. Il a largement essaimé et est aujourd’hui présent dans de nombreux pays.

Un Flop total pour cette initiative bizarre et inutile à l’heure où la religion est loin d’être un sujet sympathique et fédérateur. Notons que ce pays n’a reconnu le mariage gay qu’en 2013 et que l’adoption monoparentale demeure, par exemple , impossible. D’autres chantiers légaux restent donc à entreprendre avant d’officialiser ce genre d’initiatives débilitantes.

Catégorie de l'article:
divertissement · Pure FLOP
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.