Un Chinois apprend qu’il a été exécuté il y a dix ans

Certains homonyme peuvent être lourds à porter. C’est le cas d’un Chinois victime d’une erreur d’identité qui s’est vu refuser un extrait de casier judiciaire, la police l’informant à cette occasion qu’il était selon leurs fichiers « mort » depuis une décennie…

M. Chen a récemment appris qu’il avait été exécuté il y a 10 ans après sa condamnation à la peine capitale pour kidnapping. Cet habitant de Canton (sud de la Chine) espérait obtenir un certificat de casier judiciaire vierge pour poser sa candidature à un emploi, relate la Radio-télévision du Guangdong, relayée par les agences de presse.

voiture police chinoise

La police a alors déclaré à l’infortuné quadragénaire qu’il avait commis un crime d’enlèvement et que sa condamnation à mort avait déjà été exécutée. Et donc que, techniquement, il était déjà mort. M. Chen ignorait jusqu’alors qu’il portait le même nom et s’était vu attribuer le même numéro de carte d’identité qu’un criminel exécuté en 2006.

Le Cantonnais a assuré n’avoir jusqu’à présent rencontré aucune difficulté et avoir mené une vie « normale ». Il avait même pu obtenir sans problème des permis pour se rendre à Hong Kong et Macao, des territoires chinois dotés d’une large autonomie et frontaliers de la province du Guangdong.

La police l’a finalement appelé la semaine dernière pour clarifier la situation avant de lui accorder vendredi le précieux certificat.

Drôle d’histoire.

Catégorie de l'article:
Pure Délire
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.