Les montagnes russes soigneraient les calculs rénaux

Une étude de l’université du Michigan, publiée en ce début de semaine, préconise de faire un détour par les parc d’attractions pour éliminer le calcul rénal…

Disneyland peut remplacer le médecin. L’idée paraît totalement WTF. C’est pourtant ce que préconise, grosso modo,  l’étude élaborée par David Wartinger et Mark Mitchell, des chercheurs de l’université du Michigan, qui ont voulu prouver scientifiquement une rumeur qui paraissait jusque là loufoque : les montagnes russes ont un effet thérapeutique sur les calculs rénaux.

montagnes-russes-1

Les résultats de leur étude ont été publiés dans le Journal of the American Osteopathic Association, lundi 26 septembre, rapporte Mashable.

La rumeur a donc été confrontée à la réalité scientifique via l’expérience suivante : les chercheurs ont imprimé un rein en 3D qu’ils ont rempli d’urine et de 3 calculs de tailles différentes . Ils sont allés à Disney World et embarqué dans le flippant train de la mine.

train-de-la-mine-disney-world

Et les deux auteurs de l’étude se sont donnés à fond. Après une vingtaine de tours de manège, les deux hommes sont parvenus à quelques conclusions plutôt étonnantes. Primo, il faut opter pour le wagon le plus à l’arrière du manège (63,8 % de réussite). Secundo, il est conseillé d’éviter les attractions défiant la gravité comme les trucs de loppings ou de têtes à l’envers. Ces dernières ne permettent pas d’évacuer les caculs. « Les montagnes russes idéales sont brutales et rapides avec des virages violents », indique David Wartinger sur le site de l’université du Michigan.

Selon l’étude, il est fortement conseillé d’évacuer le calcul rénal avnt qu’il atteigne une taille obstructive. « Des montagnes russes après une lithotripsie ou avant des grossesses planifiées pourraient prévenir la croissance des calculs et des complications d’obstructions urétrales », indique l’étude.

Ces conclusions sont très importantes et la découverte qui en découle peut avoir des effets extrêmement positifs : réduire l’utilisation de traitements invasifs pour les calculs rénaux.

Catégorie de l'article:
Pure Délire
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.