En Bolivie, un groupe féministe s’insurge contre un spot osé

En Bolivie, le groupe féministe « Mujeres Creando » a entamé une procédure juridique contre une célèbre chaîne d’ameublement locale. En cause : son dernier spot publicitaire jugé misogyne et pornographique…

On associe rarement une chaise, un canapé ou une armoire à du contenu pornographique. C’est pourtant « l’exploit » accompli par Corixemo, une chaîne d’ameublement très connue en Bolivie à travers son dernier spot dévoilé à l’occasion de… la rentrée. Il faut dire que choix n’est pas particulièrement malin.

Le fameux spot a engendré de vives réactions d’indignation , notamment sur les réseaux sociaux, et la polémique a été tellement importante que l’enseigne a décidé de retirer la vidéo des différentes plateformes. A l’échelle nationale, cette histoire a pris une telle envergue que le spot censé promouvoir les nouveaux canapés et fauteuils en cuir de la nouvelle collection spéciale rentrée a été censuré.

Il faut dire que la pub est plutôt osée pour vendre des meubles. Le modèle Stephanie Herela (qui se trémousse nue dans la vidéo) a pris la défense de l’enseigne. « Cette pub n’est pas vulgaire. Je fais toujours attention à ne pas tomber dans la vulgarité » a-t-elle indiqué appelant à ne pas confondre « sensualité » et vulgarité ».

stephanie-herela

Stephanie Herela

Et pour confirmer que les bad buzz peuvent être lucratifs , le journal britannique The Sun rapporte que la demoiselle vient de signer un contrat juteux avec une autre entreprise.

En attendant, le groupe féministe bolivien « Mujeres Creando » a entamé une procédure juridique à l’encontre de la chaîne d’ameublement qui a bien cherché la polémique.

Attention : Cette vidéo peut être inappropriée pour certains utilisateurs.

Catégorie de l'article:
Pure Délire
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.