Une ministre norvégienne joue au «migrant» et se fait allumer par les internautes

Son initiative a été un échec cuisant et lui a valu d’être l’objet de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux.Elle risque de traîner cette casserole un bon moment…

Devant les caméras des médias norvégiens, la ministre norvégienne de l’immigration, qui est anti-immigration, s’est jetée à l’eau en Méditerranée, en (très épaisse) combinaison orange de survie pour tenter, selon ses dires, de se mettre dans la peau d’un migrant. Elle ainsi sauté depuis le pont d’un bâtiment norvégien avant que les sauveteurs ne viennent à sa rescousse dans le cadre d’un exercice. Après son petit bain de mer de quelques minutes, Silvi Listhaug a ainsi pu compter sur les norvégiens pour la sortir des eaux.

Cette initiative incongrue qui prend la forme d’une opération com’ pour le moins ratée a été vivement critiquée car elle relève plus du divertissement que d’une mise en conditions réelles.

ministre norvege

«On ne peut pas se mettre à la place des réfugiés, mais vous pouvez comprendre ce que ça veut dire d’être dans l’eau», a assuré la ministre de l’immigration norvégienne, Sylvi Listhaug, à la chaîne norvégienne NTB Scanpix après son expérience. «Cela doit être fantastique de voir arriver à ce moment-là un bateau de sauvetage norvégien», a-t-elle ajouté.

Son initiative provoque un tollé sur les réseaux sociaux.  Et il y a de quoi!

La députée socialiste norvégienne, Karin Andersen, a même proposé à la ministre de l’Immigration «d’ouvrir sa fenêtre pour comprendre le point de vue des sans-abri» alors qu’un internaute a prétendu que s’il passait cinq minutes dans une chaise, il pourrait comprendre ce que c’est que d’être paralysé. Un autre internaute a tweeté un montage de la ministre atterrissant dans un verre d’eau, tandis qu’un autre plaisante en expliquant qu’elle se prend pour un saumon.

Ce n’est pas la première fois que Sylvi Listhaug fait la Une des journaux internationaux. En janvier dernier, elle avait proposé de renvoyer la quasi-totalité des quelque 5 500 personnes qui étaient arrivées sur le territoire norvégien par la «route de l’Arctique», soit via la Russie par -30° degrés.

Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.