Snapchat accusé de plagier des artistes

Les filtres de Snapchat sont devenus un véritable phénomène qui divertit les 150 millions d’utilisateurs de la célèbre application à travers le monde. La fonction « Lenses », soit les filtres, a été ajoutée en septembre 2015 et se trouve aujourd’hui au cœur d’une polémique…

L’application est actuellement confrontée à une polémique. Comme le révèle le site The Ringer, Snapchat vient d’être accusé de plagiat concernant ses filtres.  Les comparatifs postés par les artistes lésés laissent peu de place au doute.

Sur Snapchat, il y a les filtres classiques et temporaires et d’autres beaucoup plus rares et éphémères. Comme celui du Joker. Et c’est par un pur hasard, que Pinal, un maquilleur professionnel suivi par plus de 126.000 abonnés sur Instagram, a découvert que ce filtre n’était autre que son œuvre, rapporte le site 20 minutes. Un maquillage qu’il avait réalisé sur un modèle un mois avant que Snapchat le reprenne, et ce, sans lui avoir demandé son avis.

snpachat 1

L’artiste a réagi suite à cette découverte.« Je suis très flatté qu’ils aient choisi mon maquillage alors qu’ils sont clairement en manque d’inspiration », écrit-il, « mais ils auraient au moins pu le demander à l’artiste pour qu’il leur donne les droits ».

The Ringer explique que Snapchat a récidivé. En mai dernier, l’œuvre d’Alexander Khokhlov, un artiste Russe, avait elle aussi « inspiré » l’application, sans la permission du principal intéressé. Face à la polémique, Snapchat avait présenté des excuses : « Nous admettons que ce filtre est similaire à des créations d’artistes et nous l’avons enlevé. Nous sommes désolés pour cette erreur embarrassante et nous prenons des mesures pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas. »

Et ce n’est pas fini. Mykie, une artiste maquilleuse suivie par des millions de followers sur les réseaux sociaux  a, elle aussi, reconnu l’une de ses œuvres,  piquée par Snapchat.

snpachat 2

La jeune femme avait réagi  en déposant un rapport via l’application pour signaler cet abus mais la réponse a été plutôt douteuse : Snapchat n’estime pas porter atteinte à un droit d’auteur. « Ce serait finalement à un juge de décider si l’œuvre avait été assez modifié pour être considérée comme une nouvelle création. », indique notamment la réponse. The Ringer précise également que ces filtres ont été inspirés par des créations d’artistes maquilleurs, très peu protégés par des droits d’auteur.

Il est donc difficile de faire valoir ses droits en cas de plagiat.

Contacté par The Ringer, Snapchat a démenti avoir piqué les œuvres d’autres artistes pour créer ses filtres. Dans un autre communiqué, la société assure prendre le problème à bras le corps : « Le processus créatif implique parfois de l’inspiration, mais ne doit jamais aboutir à la copie. Nous avons déjà mis en place des niveaux supplémentaires de revue de tous les modèles. La copie d’artistes n’est pas quelque chose que nous allons tolérer, et nous prenons les mesures appropriées en interne pour ceux qui sont impliqués. »

Il serait également intéressant de payer ces artistes. Ça devrait pas ruiner Snapchat, non ?

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.