Quand une grosse boulette artistique se transforme en attraction juteuse

Surfer sur le BUZZ – Après avoir provoqué l’hilarité en 2012 en défigurant un portrait du Christ qu’elle tentait de restaurer, une octogénaire espagnole et peintre amateur peut se consoler , car elle a créé, sans le vouloir, une attraction touristique juteuse.

C’est probablement l’un des plus célèbres massacres artistiques. Le déferlement de curieux et les plaisanteries avaient d’abord déstabilisé cette dame prise de court par l’intérêt mondial que provoquait son ratage notamment sur la planète 2.0.

christ tableau

Il faut dire que la chevelure hérissée aux allures de pelage de singe, les yeux cerclés de noir et la bouche aux contours flous de son Ecce Homo avaient d’abord provoqué la stupeur des habitants de la petite ville de Borja, dans le nord-est de l’Espagne, avant de devenir la risée du monde entier puis un objet de curiosité internationale.

Partout dans le monde, le visage méconnaissable du christ avait immédiatement inspiré de nombreuses versions détournées à partir notamment de photos du roi d’Espagne Juan Carlos, des Jackson 5 ou encore d’Homer Simpson et même des masques.

ecco homo 1

Pourtant, 3 ans après les faits, cette restauration ratée est devenue une attraction touristique. Eh oui, ce grand loupé est devenu une véritable attraction touristique majeure la petit ville de Borja.

Les autorités locales ont cherché par tous les moyens à surfer sur ce phénomène en ouvrant un centre qui célèbre le ratage, vient de rapporter France Info qui précise que 160.000 touristes sont déjà venus « admirer » la fresque depuis que cette restauration est devenue virale. Avec ce nouveau centre, la ville espère attirer 30.000 visiteurs de plus par an. Pour celles et ceux qui se sentent inspirés, il y aura aussi des toiles à disposition pour peindre sa propre version.

L’art de transformer une grosse boulette en affaire juteuse!

 

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.