#MiPrimerAcoso : les Mexicaines se mobilisent contre les violences machistes

Ce que la société mexicaine n’a pas vu (ou n’a pas voulu voir) pendant très longtemps, les citoyennes le racontent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Et c’est poignant.

Tout a commencé avec une importante manifestation contre les violences machistes à Mexico, fin avril, quand des milliers de victimes sont sorties dans les rues pour scander leur indignation. La mobilisation ne s’est pas arrêtée là puisque les femmes se sont emparées des réseaux sociaux pour raconter les abus qu’elles subissent au quotidien : le harcèlement et les agressions sexuelles.

#MiPrimerAcoso 2

Une grande manifestation contre la violence machiste à Mexico, fin avril. Photo Reuters

Avec le hashtag #MiPrimerAcoso (#MonPremierHarcèlement), la mobilisation est devenue virale au Mexique et invite toutes les internautes à relater leur première expérience d’agression sexuelle sur Twitter. La plupart résument en une phrase ce qu’elles ont vécu notamment quand elles étaient enfants ou adolescentes. Selon les médias locaux, deux femmes sur trois ont été victimes de ce genre d’agressions.

Plusieurs témoignages poignants et déchirants ont été repérés sur les réseaux sociaux  : « Un homme d’une quarantaine d’années a levé ma jupe, a regardé en-dessous, et il m’a dit ‘comme tu es bonne’. J’avais 12 ans. Je pensais c’était normal et que ça m’arriverait toujours » , « J’étais enfant. Il m’a demandé où se trouvait la rue Bahamas. Je me suis approchée. Il se masturbait… », « Un homme est passé en vélo et m’a touché un sein. Une dame dans la rue m’a dit que c’était de ma faute, que je n’avais pas à porter cette blouse  »….

Ce sont des dizaines de milliers de récits de ce type qui affluent dans un pays où le taux de féminicides a augmenté de manière alarmante ces dernières années, attirant à nouveau l’attention sur l’impunité des crimes sexistes.

Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.