Les studios Disney accusés de mépris et de pillage culturel

Les studios d’animation Disney doivent faire face à une déferlante de critiques. Leur dernier long métrage, Moana, n’est pas encore sorti qu’il crée la polémique dans le Pacifique…

Les studios sont accusés de mépris et de pillage culturel . En cause, leur dernier long métrage d’animation qui raconte la quête d’identité d’une adolescente intrépide de 16 ans, nommée Vaiana (qui signifie «eau» en langue maorie).

moana-disney

Vaiana et Maui, héros du dernier film d’animation Moana des studios Disney

Tout cela est très joli. Sauf que cette héroïne est accompagnée dans ses aventures par Maui, légendaire figure mythologique commune à de nombreuses cultures du Pacifique. Sa représentation et son exploitation par Disney ont provoqué un tollé.

Dépassé par une série de polémiques, le géant américain s’est résolu jeudi à retirer des rayonnages les costumes représentant ce «demi-Dieu», où ils étaient apparus en prévision de l’Halloween.

disney-moana

Les costumes représentant ce «demi-Dieu» étaient en vente en prévision de l’Halloween. Capture d’écran – Disney Store

Les premières images de Maui , diffusés en juin dernier, avaient déjà consterné certains Polynésiens qui avaient pris la forte corpulence du personnage comme un cliché insultant pour une région où l’obésité est un fléau. et cela a continué avec la tentative de Disney de capitaliser sur l’image de Maui, considéré dans certaines cultures du Pacifique comme un «ancêtre».

Le costume, qui va des chevilles au cou, reproduit avec plus ou moins de bon goût la tenue du demi-Dieu, son pagne de feuilles et son collier de dents de requins et d’os. Comme dans le dessin animé, sa peau cuivrée est couverte de tatouages.

Pour les Polynésiens, le tatouage raconte une histoire personnelle. Reproduire cette intimité peut être irrespectueux, la commercialiser est insultant. Beaucoup d’habitants du Pacifique ont ainsi conspué une cupidité déplacée de Disney.

Et l’affaire a pris d’énormes proportions. La commission des droits de l’homme de Nouvelle-Zélande s’est émue sur le site d’information néo-zélandais stuff.co.nz des critiques soulevées par le costume de Maui. «Nous espérons que Disney entendra les avis des communautés et peuples sur lesquels se fonde le film», a indiqué la commission.

Jeudi, Disney a finalement rétropédalé. «L’équipe de Moana a pris un soin particulier pour respecter les cultures des îles du Pacifique dont s’inspire le film, et nous regrettons que le costume de Maui ait pu en offenser certains», a indiqué Disney dans un communiqué. «Nous présentons sincèrement nos excuses et retirons le costume de notre site et des boutiques.»

Pureactu avec AFP

 

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.