Les internautes Turcs dénoncent une compassion à géométrie variable

Suite aux attentats sanglants de Bruxelles, un dessin de Plantu avait particulièrement ému le web et fait le tour du monde. On y voit un personnage vêtu du drapeau français tenant par un bras une personne, en larmes, avec un drapeau belge pour le consoler en ce jour tragique.

Capture

Ce dessin n’a pas été aussi bien accueilli dans un autre pays également touché par le terrorisme, la Turquie. Plusieurs internautes turcs ont, en effet, tenu à manifester leur déception à cause de l’indifférence de l’occident face aux autres pays touchés par le fléau du terrorisme.

Selon eux, la Turquie, cible meurtrie de plusieurs attaques terroristes sanglantes , n’est pas associée à cette peine. Plusieurs internautes ont , ainsi, critiqué ce manque de compassion et cette exclusion à travers les dessins, en détournant celui de Plantu pour ajouter la Turquie aux côtés de la France et de la Belgique, pleurant ses victimes lors des attentats meurtriers des 10 octobre 2015 (102 morts), 17 février 2016 (38 morts), 13 mars 2016 (37 morts) et 19 mars 2016 (4 morts), comme le souligne Konbini.

Capture 0

L’idée est claire : Les Français et les Belges n’éprouvent de la compassion que lorsque des bombes explosent à Paris ou Bruxelles – et pas à Ankara ou Istanbul. Un deux poids, deux mesures qui a fait réagir plusieurs internautes turcs repérés par Konbini. Le hashtag #PrayForTurkey a été associé à de de nombreux tweets reprochant à l’Occident sa compassion à géométrie variable.

Capture 5 Capture 6 Capture 4 Capture2 Capture 3

Face à ces reproches, il faudrait rappeler que nous sommes tous dans le même bateau face à la barbarie des terroristes et qu’il ne peut y avoir de course à la compassion.

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.