Le selfie d’une Belge voilée devient viral

Zakia Belkhiri est une jeune musulmane belge qui est devenue sans le vouloir une icône pour certains, une imposture pour d’autres.  La raison ? Elle a pris un selfie devant le cortège d’une manifestation anti-Islam à Anvers, en Belgique.

Son geste – qui s’avérera non planifié- a été immortalisé par le photographe Jürgen Augusteyns. Si Zakia, 22 ans , a posté ses photos sur les réseaux sociaux, ce sont les clichés livrés par le professionnel au site Vice qui ont rapidement fait le tour de la Toile, accompagnés du hashtag #ZakiaBelkhiri.

Résultat ? La jeune fille voilée a été saluée pour son « courage », et ce, à sa grande surprise. Pour certains, elle est même devenue un « symbole de la lutte contre l’islamophobie ».  Sur certaines photos, la jeune belge fait même le « V » de la victoire devant les manifestants.

Le jeune fille ne s’attendait pas à ce que ses clichés deviennent viraux et a même demandé, au début, qu’on arrête de les partager. Elle a indiqué au site Mashable que c’était difficile de gérer ces réactions mais qu’elle était néanmoins heureuse de recevoir des retours positifs.

Concernant le contexte lié à cette photo, elle a notamment expliqué qu’elle se rendait à un salon consacré à la culture musulmane quand elle s’était trouvée face à une horde de militants d’extrême-droite . Ces derniers portaient des pancartes et des banderoles islamophobes et criaient des slogans anti-Islam à l’instar de « Non au halal », « Retourne chez toi, Islam » ou « Non au voile ». Selon Zakia, cet acte relève du pur hasard et elle ne savait même pas qu’il y avait une manifestation ! Elle voulait  juste envoyer un message positif et montrer à ces gens que les musulmans sont des gens pacifiques.

Cependant, cette célébrité virale- et éphémère- cache un autre côté. Des internautes ont ressorti des captures d’écran des tweets antisémites de Zakia remontant à 2012 et ces captures sont partagées par les détracteurs de la jeune belge qui n’aurait, selon eux, pas toujours fait preuve « d’ouverture d’esprit » et de « tolérance », souligne Mashable. La jeune fille semble avoir disparu de Twitter suite aux réactions violentes de ses détracteurs.

Nous sommes donc bien loin du cas de la militante antiraciste Tess Asplund, qui s’était, elle, déplacée et préparée à brandir son poing face à un cortège de 300 néonazis en Suède et qui a amplement assumé son acte militant.

A lire Aussi :  La photo de cette femme noire, le poing levé face à 300 néo-nazis, est devenue virale

 

 

Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.