Le mème «Je suis un violeur» supprimé de Facebook, le réseau se rétracte

Facebook est , encore une fois, sous le feu des critiques . Ses nombreuses bourdes et son ingérence dans le contenu diffusé provoque l’indignation des internautes, obligeant le réseau social à se justifier…

La politique de Facebook – et de sa plateforme Instagram – en matière de « modération » de contenu est un mystère. Alors qu’il traque les aubergines et les gâteaux , ce même réseau social avait récemment laissé un sordide selfie avec une femme assassinée en ligne durant 36 heures, et ce, malgré les appels de la famille.

Cette fois, sa censure a visé le mème de Brock Turner, un Américain condamné il y a quelques jours aux Etats-Unis pour viol, a été supprimé des publications par le réseau social. Il montre la photo du jeune homme violeur, avec la mention : « Je suis un violeur. » Cette image a été publiée sur Imgur il y a 2 jours, avant d’être partagée sur Facebook. Plusieurs sites spécialisées, à l’instar de Gizmodo, ont confirmé qu’une des images avait été effectivement supprimée.

meme violeur FB

Suite à la polémique, Facebook a expliqué dans un communiqué : « Ce contenu a été supprimé par erreur, et nous travaillons actuellement à la restaurer. Notre équipe traite des millions de rapports chaque semaine, et parfois les choses tournent mal. Nous sommes désolés de cette erreur ». La suppression de ce mème serait, selon le réseau social, le fruit d’une confusion sur les règles de Facebook concernant le statut de la vie privée. Encore .

Les publications concernant Brock Turner ont tout d’abord été classées comme privées, avant que sa condamnation par la justice américaine ne fasse de lui un personnage public.

Alors que les photos d’autres condamnés circulent librement sur Facebook, la suppression de ce mème en particulier indigne les  internautes dont certains la considèrent comme une preuve des privilèges d’une caste blanche et masculine.

La publication initiale a refait surface mardi en fin d’après-midi.

 

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.