L’affaire de viol qui fait de l’ombre à Birth of a Nation

Une accusation de viol vieille de 17 ans fait actuellement polémique et menace de faire de l’ombre à un film, considéré comme l’un des favoris pour les prochains Oscars. Birth of a Nation du réalisateur Nate Parker fait couler beaucoup d’encre…

La sœur de la jeune femme qui accusait Nate Parker de viol avant de se suicider a qualifié de «perverse» l’idée d’avoir mis une scène d’agression sexuelle dans Birth of a Nation, le très attendu premier film du réalisateur noir.

Parker et son co-scénariste Jean Celestin ont été accusés d’avoir violé en 1999 une étudiante quand ils étaient colocataires à l’université Penn State.

birth-of-a-nation-nate-parker

Nate Parker

«En tant que sœur, ce qui me fait le plus de peine est qu’en racontant l’histoire de la révolte d’esclaves menée par Nat Turner, ils ont inventé une scène de viol», écrit Sharon Loeffler dans le magazine Variety. «Je trouve terrifiant et pervers que Parker et Celestin incluent une scène fictive de viol au cœur du film et que Parker joue le rôle d’un héros qui venge» cette agression, ajoute-t-elle.

Parker, 36 ans, a été acquitté en 2001, et Jean Celestin a été condamné à 6 mois de prison dans cette affaire avant de voir sa condamnation annulée en appel. Son accusatrice, dont l’identité n’a jamais été formellement révélée, a refusé de témoigner à nouveau.

Cette affaire complexe, qui semblait appartenir au passé, a rejailli en août quand Variety a révélé que la jeune femme s’était suicidée en 2012 dans un centre de désintoxication.

birth-of-a-nation-1

Nate Parker et Aja Naomi King dans une scène de The Birth of a Nation

Gabrielle Union, la co-vedette de Parker qui tient le rôle d’une victime de viol dans le film, a récemment écrit tribune dans le Los Angeles Times. Elle y avoue se retrouver dans un état de confusion qui « met son estomac tout à l’envers » en raison de ces allégations. L’actrice confie avoir été violée il y a 24 ans et dit avoir accepté le rôle parce qu’elle s’y identifiait.

Parker a donné sa première entrevue télévisée sur l’affaire au journaliste Anderson Cooper, rapporte l’AFP. Elle sera diffusée dimanche et l’homme y refuse de s’excuser pour avoir été «faussement accusé», rappelant qu’il avait «gagné» au tribunal. Répondant à un question du journaliste lui demandant s’il estime avoir commis une erreur en 1999, l’artiste offre une réponse plutôt ambiguë. «J’ai 36 ans maintenant et ma foi est très importante, alors en regardant en arrière à travers ce prisme, je pense en effet que ce n’est pas le prisme que j’avais à 19 ans».

The Birth of a Nation est considéré comme l’un des favoris dans la course aux Oscars.

Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.