Face à la polémique, la photographe des attentats de Bruxelles répond aux critiques

Son nom ne vous dit peut-être pas grand chose mais vous connaissez certainement ses photos. Ketevan Kardava était présente à l’aéroport de Zaventem à Bruxelles au moment où les bombes ont explosé le 22 mars dernier. Cette reporter géorgienne a réussi, malgré les terribles circonstances, à immortaliser la terreur, l’enfer, le chaos…

Ketevan Kardava, reporter géorgienne basée depuis 7 ans à Bruxelles, a pris plusieurs clichés des blessés des attentats et ses photos ont fait le tour du monde. Celle qui a certainement vécu les moments les plus terribles de sa vie, a permis au monde de voir des images choquantes mais réelles…en utilisant son smartphone. Pourtant, son geste est aujourd’hui critiqué, décrié notamment sur les réseaux sociaux où certains l’accusent même de non-assistance à personne en danger.

Cette photo de Ketevan Kardava a fait le tour du monde.

Cette photo de Ketevan Kardava prise à l’aéroport de Zaventem à Bruxelles a fait le tour du monde.

Face à cette polémique, la jeune femme de 36 ans a tenu à se justifier et elle l’a fait au micro de La Nouvelle Edition. « Tout ça n’a duré que 60 secondes (…) En une minute, il y a eu les bombes, j’ai couru, je me suis cachée dans le Photomaton, j’ai appelé des médecins, j’ai pris 12/13 photos, comment j’aurais pu aider quelqu’un ? » confie-t-elle. Son premier réflexe ? Toucher ses jambes pour « vérifier qu’elle étaient bien là ».

La jeune femme a précisé qu’elle n’a pas touché d’argent en échange de la publication de ces images qui ont fait le tour du monde et qui ont figuré à la Une des plus prestigieux journaux (The New York Times, The Guardian, Daily News, Le Parisien…). Elle a, en effet, donné ces photos à un journaliste de l’Associated Press, en quittant l’aéroport ce jour-là.

Aurait-elle pu secourir ces blessés ? Probablement pas. Ketevan, qui couvre l’actualité européenne pour la télé publique géorgienne, était parmi les victimes de ces attentats sanglants. Sa seule particularité est d’avoir eu le réflexe de prendre en photo les blessés pour montrer au monde entier l’horreur. C’est son travail, sa passion et elle l’a bien fait.

Ketevan est allée à l’hôpital afin de rendre visite à l’un des blessés qu’elle a pris en photo. Ce dernier lui a dit « Merci pour tout ce que tu as fait » en la serrant chaleureusement . Un grand moment d’émotion durant lequel la reporter a éclaté en sanglots.

ketevan-2

Ketevan a rencontré l’une des victimes qu’elle a photographiées

Pour ce qui est de la femme qui figure sur le fameux cliché (en dessus), Ketevan la rencontrera dans une dizaine de jours. Il s’agit d’une hôtesse de l’air indienne, hospitalisée et encore en état de choc. La reporter a également lancé un appel à témoins pour rencontrer un autre homme qui figure sur une autre photo. Sa grande obsession est de retrouver toutes les victimes qu’elles a photographiées.

Catégorie de l'article:
Pure Buzz
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.